Sports

Formule 1 – Alpine | Qui pour remplacer Fernando Alonso ?

Formule 1 - Alpine | Qui pour remplacer Fernando Alonso ?
Written by admin or

En seulement quelques heures, Alpine est parvenue à faire oublier le désastre stratégique de Ferrari lors du Grand Prix de Hongrie. Un tour de force qui nous ravit. Mais désormais, il est l’heure de trouver (enfin) un pilote pour la saison prochaine.

Après avoir mangé un vent de l’espace devant le monde entier, l’écurie Alpine n’a plus beaucoup de temps pour trouver un pilote pour l’année prochaine. Doit-elle rappeler un ex ou bien céder face au panic buy ? À la FFL, on a réfléchi aux pilotes qui pourraient assurer lors de la saison 2023.

Daniel Ricciardo 

D’un point de vue chronologique, l’ex le plus récent de Renault n’est autre que Daniel Ricciardo. Ça tombe bien, pour l’Australien c’est la hess aussi. Tout comme Alpine avec Aston Martin, Daniel a eu la mauvaise idée de se connecter sur les réseaux sociaux durant ses vacances. À demi-mot, il a compris que son baquet pour l’an prochain ne lui est plus réservé. Ciao Daniel, ciao Oscar.

Et si les deux cœurs brisés décidaient de s’unir à nouveau ? Sur ce point, nous sommes bien d’accord, c’est la suite logique. Et si nous allons au bout de ce raisonnement, nous pouvons même espérer voir ce duo se reformer. Rien que le fait de l’imaginer nous procure des frissons.

Oscar Piastri

Imaginez. Oscar n’a pas seulement refusé le baquet d’Alpine, il a décidé de les terminer face au monde entier. Et on peut affirmer sans crainte que cette tentative est un vibrant succès. Mais rien n’est pour autant signé ni officiel de son côté pour la saison prochaine. Charognards par excellence, nous ne pouvons pas nous empêcher d’imaginer un dénouement FFL pour le natif de Melbourne. Snober Alpine pour se voir finalement nexter par McLaren. Et revenir, tête basse, dans le giron Alpine, en acceptant limite le SMIC pour piloter. Il s’agirait alors de son plus beau move en F1, et ce avant même d’avoir disputé la moindre course.

Pierre Gasly

Comment ne pas penser à un Français pour intégrer une équipe française ? De plus, ce transfert lui permettrait de retrouver son grand ami Esteban. Vraiment, nous ne voyons que des points positifs à cette hypothèse. Vous doutez encore de la connexion fraternelle entre Pierre et Esteban ? Vous êtes de sacrées mauvaises langues. Il suffit juste de se rappeler du GP de France 2018 pour son retour dans l’Hexagone. Popcorns s’il vous plaît !

Un seul problème persiste : Helmut Marko. L’Autrichien a décidé de verrouiller Pierre dans le giron Red Bull, et ce, jusqu’à la fin de ses jours. Gasly a plus de chance de retrouver son volant à Red Bull que de partir chez Alpine. C’est dire.

Théo Pourchaire

Il n’y a pas que Pierre Gasly qui peut aider à former une doublette franco-française chez Alpine la saison prochaine. Théo Pourchaire apparaît comme une alternative cocorico de choix. Deuxième du championnat de F2, il se pourrait néanmoins que son appartenance au giron Alfa Roméo ne lui permette pas d’effectuer un tel move. Mais bon, Alpine ne vient-elle pas de créer une jurisprudence sur ces fameux « girons » avec le départ de Piastri ?

Charles Leclerc

Et si c’était lui qui avait finalement les clés de ce dossier ? Face aux stratégies abracadabrantesques de Ferrari, on comprendrait si Charles commence à se lasser de la Scuderia. Avec Alpine, ils parleraient en plus deux langues communes : le français et les stratégies de courses qui tiennent la route. De là à dire que Leclerc aurait plus de chance de devenir champion du monde avec Alpine que Ferrari ? Il n’y a qu’un pas. On est dans l’excès, mais c’est bien pour cela que vous nous lisez.

Charles Leclerc essayant de comprendre la stratégie de ses stratèges.

Romain Grosjean

Si ses plus belles années en F1 l’ont été au volant d’une Haas, il ne faudrait pas oublier trop vite que Grosjean est un ex de Renault lui aussi. Tapi dans l’ombre de Fernando Alonso à l’époque, il pourrait enfin prendre la lumière aux dépens de l’Espagnol. Mark Webber, le manager d’Oscar Piastri, ne pourrait pas faire un plus sale coup à Alpine. C’est lui en personne qui avait qualifié Romain de « dingue du premier tour ».

En attendant, Romain suit cette série de près. Faut-il y voir un signe ?

Alain Prost

C’est en pensant à Alain que nous avons compris que la logique de rappeler son ex avait parfois des limites. Âgé de 67 ans, il est peut-être un peu tard pour le rappeler. Recontacter Prost, c’est comme renvoyer un message à une ex qui est désormais mariée avec trois enfants et qui se retrouve à la retraite dans un an. Mais un détail nous fait réfléchir à deux fois. Outre le fait que Prost ait quelques notions en pilotage, les planètes pourraient bel et bien s’aligner pour la saison prochaine. Pilote Renault de 1981 à 1983, l’écurie célèbrera l’an prochain les 40 ans de son départ. Et quel meilleur cadeau d’anniversaire que de lui offrir un volant ? On ratisse large, certes. Mais rassurez-vous, Otmar est dans la même situation que nous.

Manuel Valls

Après ses échecs à la mairie de Barcelone et aux dernières élections législatives, Manu essaye désespérément de se réinsérer professionnellement. En recherche active de poste, il pourrait ne pas dire non à la F1. De plus, Valls pourrait former une doublette française aux accents espagnols douteux avec Esteban Ocon. Par contre, Alpine devra oublier la proposition faite à Alonso, à savoir une saison plus une en option. Avec Manu, c’est un quinquennat minimum.

Igor Tudor

Le nouveau coach de l’OM connaît des débuts sensationnels : une victoire seulement lors des cinq matchs amicaux, et une partie du vestiaire déjà à dos. Suffisant pour que les supporters réclament son départ, alors que le bougre a signé le 4 juillet dernier seulement. Si la tendance se confirme, il se pourrait bien que le Croate se retrouve sur le marché du travail avant le Grand Prix de Spa-Francorchamps.

Samy Naceri

La vitesse ne lui fait clairement pas peur. Et de plus, il est Français. Envoie ton meilleur e-mail Otmar !

James Bond

Il s’agirait sans aucun doute de la plus belle vengeance d’Alpine. Après s’être fait chiper Alonso par Aston Martin, l’écurie française pourrait dérober le joyau de son homologue anglais : James Bond. Voir l’agent 007 au volant d’une voiture française serait un crime de lèse-majesté. Et ce ne serait pas pour nous déplaire. Loin de là.


#Formule #Alpine #Qui #pour #remplacer #Fernando #Alonso

About the author

admin or

Leave a Comment