technologies

Casques Bluetooth Sony WH-1000XM3 / XM4 / XM5 : quel modèle choisir ?

7

C’est l’heure du duel ! Les casques haut de gamme de chez Sony vous font de l’œil depuis quelque temps, mais vous avez du mal à comprendre quel modèle WH-1000XM est le plus pertinent pour vous ? Notre article va vous aider à y voir plus clair.

Depuis plusieurs générations déjà, les WH-1000X trustent le podium des meilleurs casques nomades Bluetooth du marché, que ce soit en raison de leur qualité de restitution sonore, de leur expérience d’utilisation, de leur confort ou du niveau d’isolation qu’ils offrent grâce à la fameuse réduction de bruit active. En dépit de leur cycle de renouvellement biennal, les trois dernières itérations subsistent encore dans le commerce à des prix assez variés… sans forcément offrir des prestations très éloignées.

Si l’on souhaite véritablement s’offrir ou offrir une de ces trois références, déceler la plus adaptée n’est pas chose facile, surtout pour les néophytes. C’est donc l’objet de cet article, qui vous permettra de visualiser très rapidement les différences et les avantages de chaque casque.

Qualité de fabrication et confort : la “vieille” formule l’emporte

Jusqu’à l’arrivée récente du WH-1000XM5, la conception du casque phare de Sony n’avait pas radicalement bougé. Les WH-1000XM3 et WH-1000XM4 ont simplement inauguré une légère modernisation du design, qui avait surtout pour objet d’affiner les lignes du casque et de perfectionner par petites touches le confort prodigué. Les deux références plus anciennes font jeu égal sur ce terrain, et on ne va pas s’en plaindre, puisqu’elles offrent une conception d’excellente qualité, une utilisation pratique (le seul reproche que l’on puisse formuler étant l’impossibilité de détacher aisément les coussinets des oreillettes) et un confort de tout premier ordre.

Casque Sony WH-1000XM3

Le casque Sony WH-1000XM3 est extrêmement proche du XM4, aussi bien par sa conception que par les accessoires fournis.

© Les Numériques

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Le WH-1000X5 arbore quant à lui un design plus “tranché”, toujours réussi, mais qui renonce à la possibilité de plier le casque… ce qui n’est pas négligeable. Si le constructeur nippon a fait en sorte d’adapter l’étui de transport afin que son casque occupe le moins de place possible une fois rangé, cela ne parvient pas à compenser totalement cette perte. En outre, même s’il reste très bon, on note un petit recul côté confort : l’arceau affiné repose ainsi de manière un poil plus localisée sur le sommet du crâne. Cela n’empêche pas d’utiliser le casque sur de longues sessions, mais quand on touche l’excellence depuis plusieurs itérations, ce genre de petit détail fait tiquer. Vous l’aurez donc compris, sur ces deux points, à moins de succomber sans réserve pour l’esthétique minimaliste du WH-1000XM5, opter pour la troisième ou la quatrième version est le choix de la raison.

WH-1000XM5

Le WH-1000XM5 dans son étui, accompagné de ses accessoires.

© Les Numériques

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Expérience d’utilisation : le WH-1000XM3 à la traîne, mais de peu

Compte tenu des six années qui séparent le WH-1000XM3 et le WH-1000XM5 et de la vitesse à laquelle les produits électroniques évoluent, on pourrait légitimement penser que le tout premier est bien moins loti en matière de fonctionnalités, ce qui n’est pas tout à fait faux. Néanmoins, l’écart qui sépare le modèle de 2018 de ceux de 2020 et 2022 n’est pas si important, les casques conservant la même base, déjà très bonne. La différence majeure va se jouer entre le XM3 et le XM4, ce dernier profitant d’une fonctionnalité bien pratique, le multipoint, qui permet de connecter deux appareils sources en simultané : pratique pour éviter de réappairer en permanence son casque quand on jongle entre son smartphone et son ordinateur. Au contraire, si l’on sait d’avance que l’on reliera le casque à une seule source, une telle montée en gamme aura moins de sens.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

App Sony

L’application n’est pas fondamentalement différente entre les trois casques, et la majeure partie des commandes et possibilités de personnalisation sont similaires.

Les WH-1000XM4 et WH-1000XM5 se montrent aussi un poil plus “intelligents” que leur prédécesseur en raison de la présence d’un capteur de port gratifiant le casque d’une mise en pause et d’une reprise automatique de la lecture lorsqu’il est retiré/porté. Bien que tous les modèles embarquent la fonction Quick Attention (activation du mode d’écoute des bruits environnants en passant la paume de la main sur l’oreillette droite), celle-ci ne se révèle véritablement plaisante à utiliser qu’à partir du XM4 grâce à un gain de réactivité notable sur la prise en compte de cette action. En utilisation quotidienne, les WH-1000XM4 et XM5 offrent quant à eux la même expérience : les changements très mineurs apportés sur le XM5 ne justifient pas à eux seuls de craquer pour le dernier-né de Sony.

Casques Sony - port

Le WH-1000XM5 à gauche, le XM4 à droite

© Les Numériques

Si vous aviez une petite appréhension concernant la durée d’utilisation, rassurez-vous : les trois casques offrent dans tous les cas une autonomie très confortable, allant de 23 à 30 h selon leur mode d’utilisation (avec ou sans la réduction de bruit active enclenchée, selon le codec choisi ; une heure de différence sépare le WH-1000XM3 de ses deux frères dans les conditions les plus énergivores). Il en va de même pour le kit mains-libres intégré, qui fera toujours le job dans les environnements calmes et relativement bruyants. Il aura cependant plus de mal à conserver l’intelligibilité de la voix dans les milieux les plus bruyants, quelques rivaux faisant mieux que lui.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Performances sonores : les WH-1000XM3 et XM4 brillent toujours autant

Côté qualité de reproduction sonore, la série WH-1000XM a toujours été dans le peloton de tête des casques Bluetooth. L’arrivée du XM3 a marqué une étape importante en atteignant un niveau d’excellence difficile à surpasser, si bien que le WH-1000XM4 ne propose qu’un très subtil changement de signature au niveau des haut-médiums/aigus (qui apporte une sonorité très légèrement plus tranchante, mais aussi moins douce) : le penchant pour l’un ou l’autre n’est finalement qu’une histoire de préférence personnelle.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous



Courbe de réponse en fréquence du WH-1000X5 selon le mode d’utilisation


Courbe de réponse en fréquence des XM3 (violet) et XM4 (vert)

Cette base acoustique, extrêmement saine et particulièrement réjouissante, s’est trouvée un petit peu chahutée par l’arrivée du WH-1000XM5 qui, pour de multiples raisons (changement de haut-parleur, conception des oreillettes…) affiche une précision très légèrement inférieure dans le traitement des médiums, et s’avère donc un petit peu moins performant. Il n’y a là encore pas d’erreur à opter pour le WH-1000XM5 afin de profiter de ses contenus favoris, mais s’il faut choisir un vainqueur, nul doute que les WH-1000XM3 et WH-1000XM4 l’emportent avec une très faible marge.



Réponse aux ondes carrées à 500 Hz du XM5


Réponse aux ondes carrées à 500 Hz des XM3 et XM4 (violet et vert)

Réduction de bruit active : l’aspect automatisé du WH-1000XM5 lui joue des tours

Enfin, pour ce qui de l’isolation et de la réduction de bruit active, il est difficile de décréter un grand vainqueur parmi les trois casques du géant japonais. On note cependant une très légère avance du côté du modèle le plus récent, le WH-1000XM5, qui parvient à proposer le même niveau d’atténuation — au demeurant très confortable — que ses deux compères tout en gommant le petit bruit de fond (souffle très léger et diffus, assez haut perché) qui pouvait être perceptible en utilisant le casque pour s’isoler dans un environnement calme, sans aucune musique jouée.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Réduction de bruit active XM3 XM4

Mesure d’isolation des WH-1000XM3 et XM4 (noir : référence, pointillés : isolation passive, traits pleins : réduction de bruit active

© Les Numériques

Néanmoins, nous avons remarqué lors du test de ce modèle que le comportement de sa réduction de bruit active pouvait changer automatiquement et de manière parfois peu pertinente, sans laisser à l’utilisateur la possibilité d’opter manuellement pour le niveau d’atténuation le plus élevé : en bref, l’atténuation proposée peut parfois être plus légère qu’elle ne le devrait, par exemple lorsqu’on cherche à s’isoler des conversations qui nous entourent. Un comportement qui, on l’espère, sera très vite corrigé via une future mise à jour. Toutefois, en se basant sur le constat dressé à l’issue de nos tests, notre préférence irait tout de même du côté des WH-1000XM3 et XM4, qui sont pour leur part dénués de cette “particularité”.

Mesure d'isolation : noir : référence, bleu pointillés : réduction de bruit active du XM4, violet : réduction de bruit active du XM5 dans son niveau d'atténuation intermédiaire

Mesure d’isolation : noir : référence, bleu pointillés : réduction de bruit active du XM4, violet : réduction de bruit active du XM5 dans son niveau d’atténuation intermédiaire

© Les Numériques

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

#Casques #Bluetooth #Sony #WH1000XM3 #XM4 #XM5 #quel #modèle #choisir

About the author

admin or

Leave a Comment